Home > Chronique > KILLITOROUS- The Afterparty

KILLITOROUS- The Afterparty

the afterparty par killitorous

NOTE : 4/5

Quel est le point commun entre ANNIHILATOR, SUFFOCATION et FIRST FRAGMENT ? Réponse : le groupe canadien KILLITOROUS dont certains membres nous viennent des combos dont je viens de parler, comme Aaron “Shredder” Homma (ANNIHILATOR) ou Éric Morotti (SUFFOCATION). Là, ils nous « pondent » leur deuxième album « The Afterparty » qui est la suite de « Party, Grind » sorti en 2014, qui a également été coproduit, mixte et maîtrisé par Chris Donaldson à Montréal au Québec.

 

 

L’album comporte trois guitares (ce qui en termes d’enregistrement était un cauchemar), des tonnes de beats blast, de la basse brutale en tranche et du chant. Les compositions font un tas de références à des films, des parodies de dessins animés. C’est loufoque et bizarre le tout enveloppé dans un parfum d’humour pop-culture tordu.En sus, on a le droit à quelques invités à commencer par Raphael Weinroth-Browne (LEPROUS), Matt McGachy (CRYPTOPSY) ou Steven Henry (NEURAXIS).

 

 

Voilà… Maintenant que le décor est planté, musicalement cela donne quoi ? Un metal à la fois très brutal, parfois ultra technique (Married With Children, Insanity as a pathway to fame & fortune : The Tyrannical Tirades of Mike Tyson) mais qui aime aussi se parer de musicalité et de mélodies (Married With Children). Cette musique peut être aussi un peu théâtrale, voir mélodramatique (Rodney Dangerfield of Dreams) ou encore aimer les dissonances, les accords tranchés et les passages néo classique (Eat Your God Alive). Un bon exemple de sa diversité est démontré sur Insanity as a pathway to fame & fortune : The Tyrannical Tirades of Mike Tyson, qui passe d’un passage hyper speed et technique à de la musique country pour ensuite s’orienter vers du metal mélodique et mourir sur des tressautements hardcore !

 

 

Leur musique est comme un geyser sonique flamboyant qui part dans tous les sens, fluide et tumultueux, ce qui place ces mecs au sommet, au point de vue maitrise de leur art.  Le tout est entrecoupé de scène de films et d’autre « gâteries » comme sur King Diamond Dallas Page qui finit, sur au moins 5 minutes, par un ricanement « samplé » qui tourne en boucle. Au-delà de l’humour, si vous être fan de ce genre de musique, vous devriez apprécier cet univers auditif boosté par deux growl, l’un fielleux, l’autre caverneux comme le veut le style. Cela va vite, cela est méchant, cela est technique, cela est plein de rebondissements !

 

  TRACKLIST :

  1. All Hail the Starchild
2. Married with Children
3. Rodney Dangerfield of Dreams
4. Eat Your God Alive
5. Slavesphere
6. Re-anima-tomatron
7. 30 Minutes
8. Insanity as a pathway to fame & fortune : The Tyrannical Tirades of Mike Tyson
9. Total Protonic Reversal
10. King Diamond Dallas Page

You may also like
Revocation of the Fallen par disavowed
DISAVOWED- Revocation of the Fallen
Evanescence - The Bitter Truth
[EVANESCENCE] Nouveau clip
idols par chronus
CHRONUS- Idols
UNLEASH THE ARCHERS photo 2020
[UNLEASH THE ARCHERS] Nouveau clip: Abyss 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.