Home > Chronique > LA PHAZE- Visible(s)
visibles(s) par la phaze

 

 

 

NOTE : 3.5/5

Le 9 octobre, après une pause de plusieurs années, sort ” Visible(s)”, le nouvel album de LA PHAZE . Formé dans les années 2000, se groupe avait su créer un genre oscillant entre le punk et la jungle (style de musique électronique) qu’ils appelèrent la Pungle. Pas vraiment metal cette affaire-là, cependant j’ai aimé y tremper les oreilles. De plus on trouve sur le titre Cogne, Nico de TAGADA JONES..

 

 

Alors voici mes impressions. Même si on est loin du metal extrême, voire du metal tout court, cet album pourra en intéresser plus d’un. Le mélange électro/scène punk française, au sens large, étant bien trouvé. N’étant pas un spécialiste des courants électro, je vais employer mes mots et mes petites références, parfois aléatoires, pour essayer de vous faire comprendre ce que j’ai ressenti en découvrant leur univers musical.

 

 

Il y a un vrai travail de composition, qui fait que la plupart des titres sont accrocheurs, comme Comme David Buckel qui ouvre le bal. Au niveau références, il y a un peu de MASS HYSTERIA sur Tabasse, voire un état d’âme à la sauce SOURIS DEGLINGUEE dans Sortie de route. De plus, quand ils parlent en langue latine sur des morceaux comme Avoir 20 ans, on peut penser à une légère coloration MANU CHAO. Sur Avoir 20 ans, One Way, Highgly Blessed, Liberticide, on se retrouve dans un univers au beat reggae-dub, guitare ” western”, trompette mexicaine, voire, parfois, un parler rapp ; et tout ce petit monde se côtoie joyeusement.

 

 

Les riffs de guitare réhaussent des morceaux comme David Buckel ou Sourire au teint de glace et se font plus pêchus quand arrivent Cogne (plutôt indus), ou visible. On trouve aussi des contrastes comme pour visible, qui alterne électro et guitare aux accords empruntés au rock et au blues. Au-delà de ces détails « techniques », j’aime beaucoup les textes, la plupart du temps en français, qui parlent des émotions, des ressentis, de situations particulière; en bref, l’humain face à la société.

 

 

On va de l’agressivité et des formes qu’elle peut prendre (Cogne), en passant par l’information, la politique (Liberticide), le fait d’avoir 20 ans aujourd’hui, où d’être en prison (Haute sécurité). Les mots sont intelligents et dénotent une certaine poésie du rythme. Au début je m’attendais à de grosses guitares, j’ai même failli zapper cet album…Au final, j’ai beaucoup apprécié ce voyage auditif, qui fait preuve à la fois de mordant et finesse.

 TRACKLIST :

 1. Comme David Buckel

 2. Avoir 20 ans

 3. Sourire au teint de glace

 4. Tabasse

 5. One way

 6. Highly blessed

 7. sortie de route

 8. Haute sécurité

 9. Cogne (feat, niko- TAGADA JONES)

10. Liberticide ( feat Lasai)

 11. Visible

You may also like
Korpiklaani - Jylhä
[KORPIKLAANI] 1er extrait du prochain album
United States Of Anarchy par evildead
EVILDEAD- United States Of Anarchy
lila-h, par arkan
ARKAN- Lila H
Soilwork - A Whisp Of The Atlantic
[SOILWORK] Nouveau clip et un EP en décembre

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.