Home > Chronique > LIZZARD- Eroded
eroded par Lizzard

NOTE : 4/5

Il y a des albums qui au premier abord ne vous plaisent pas et puis, qui d’un seul coup, ouvre votre esprit sur une autre dimension. C’est le cas de cet “Eroded” du groupe Français LIZZARD. Troisième album pour ce trio français dont la musique a été enregistré en vase clos durant un long mois d’isolement aux Castle Studios en Allemagne. Le groupe dit de cette galette, je cite : ” Il entend apporter une lumière au bout du tunnel “. C’est clair qu’en ce moment, on en a besoin.

 

 

Au départ, j’ai cru pénétrer dans un groupe de rock moderne classique, mais très vite, je me suis rendu compte qu’ils étaient bien plus que cela. Ici, on évolue dans un univers où le rock s’appuie sur un sens de la mélodie qui n’a pour but que de mettre en avant des atmosphères. On pourrait parfois penser à du prog, de par la façon dont ils amènent leur musique, car ils savent nous surprendre s’étant forgé un style à eux, style marqué du sceau d’une haute inspiration et qui sous couvert d’une fausse simplicité s’avère synonyme d’exigence. Il se cache, au sein de leur univers musical des tas de petits ingrédients qui en font un must, entre classique, puissance ou passages plus atmosphériques.

 

 

Par exemple, en creusant les comparaisons un peu loin, (attention, je vais exagérer), de-ci de-là on peut penser à du rock « British », mais il n’y a pas que cela. Le groove de Hunted rappelle un peu celui de LENNY KRAVITZ, Flood possède un bon gros riff bien heavy ; le chant ressemble un peu à celui de STING sur Haywire et sur Usque Ad Terram se posent des accords délicats, alors que Blue Moon développe une montée en puissance sauf que là, tout est digéré pour en faire autre chose… Leur chose.

 

 

Leur musique est un vrai voyage où le old school est façonné pour sonner moderne. J’ai commencé à accrocher à l’écoute de Eroded , tout en mélancolie, sans batterie, juste un souffle ambiant, et puis la magie a opérée et les autres titres ont fini par me happer. Pour moi, cet album est au top et bien que d’habitude, pas trop branché par ce genre de musique, là, je suis, comme diraient les ados de maintenant « choqué ». Merci !! Cela sort le 19 février.

 

   TRACKLIST :

  01. Corrosive
02. Blowdown
03. Haywire
04. Flood
05. Hunted
06. The Decline
07. Eroded
08. Usque Ad Terram
09. Blue Moon
10. Inertia
11. Avalanche

You may also like
Fyrnask - VII - Kenoma
[FYRNASK] Extraits du prochain album
Crypta annonce la sortie de leur premier album le 11 juin chez Napalm Records
CRYPTA annonce la sortie de son premier album, Echoes of the Soul
dark horse white horse - promo
DARK HORSE WHITE HORSE – Marcela Bovio, 01/04/2021
Gojira - Fortitude
[GOJIRA] Nouvelle lyric video

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.