Home > Chronique > MERCYLESS- The Mother of All Plagues

MERCYLESS- The Mother of All Plagues

the mother of all plagues par mercyless

NOTE / 3.5/5

Et voici « The Mother of All Plagues ». À la lecture de ce titre, vu la pandémie dont nous sommes victimes, certains diront qu’ils sont opportunistes. Et pourtant, cette galette a été enregistrée en 2018 ; du coup, je dirai que ce sont des visionnaires ! Je veux parler, bien sûr, de Max Otero et de sa bande de Mulhousiens, à savoir MERCYLESS les pionniers du death metal français. Depuis leur retour en 2011, ils alignent les « bons points », le vent en poupe, profitant de cette nouvelle vague old school qui fait péter les plombs aux jeunes générations.

 

 

Et cette nouvelle offrande au Dieu metal mort va cartonner dans les chaumières. Comme d’habitude, au sein d’un même morceau, on trouve une bonne poignée de riffs bien sentis, sur fond de nombreuses brisures de rythmes où les blast beat font bon ménage avec de courts instants thrashy, le tout boosté par un batteur qui trépigne sur place même dans les moments middle (Rival of the Nazarene, Banished from Heaven, Bring Me His Head, Laqueum Diaboli). Par contre cet album est plus dur, plus brut, plus direct que leur précédent méfait « Pathetic Divinity » sorti en 2016.

 

 

Leur metal est chargé d’une haine palpable, rendue plus corrosive par la noirceur qui s’en dégage avec souvent, en ligne de mire, la religion. Pour ma part, j’ai bien aimé Inherit the Kingdom of Horus, heavy écrasant, aux riffs prenants légèrement orientaux ; All Souls Are Mine tumultueux, chargé de bon solos ; Litany of Supplication lent et heavy lui aussi. Et puis bien sûr Descending to Conquer, qui est le morceau le plus thrash de cette galette.

 

 

Que voilà un cd qui plaira, je le pense, aux fans de MERCYLESS ainsi qu’à ceux qui aime le death old school. Max, qui est dans la vie un monsieur abordable et simple, peut être fier de son nouveau bébé et de ses potes musiciens. Tout est bien en place et en live, nul doute que cette « petite chose » va vous en mettre plein la face. Et puis, je rajouterai quelque chose : la colère qui se dégage ici est papable et ce n’est pas du semblant, juste du vécu comme beaucoup d’entre nous face à une société qui se fout de nous. Cela sort le 21 aout.

 

 TRACKLIST :

  1. Infection
2. Rival of the Nazarene
3. Banished from Heaven
4. Bring Me His Head
5. Contagion
6. Laqueum Diaboli
7. Descending to Conquer
8. Inherit the Kingdom of Horus
9. The Mother of All Plagues
10. All Souls Are Mine
11. Litany of Supplication

 

 

You may also like
pièce de huit du groupe black bart
BLACK BART- Pièce de huit
Deftones - Ohms
[DEFTONES] Nouvel extrait du prochain album
Logo Sounds Like Hell Production
La carte Membre du Club de Sounds Like Hell est disponible
sect of faceless du groupe reverber
REVERBER- Sect of Faceless

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.