Home > Chronique > RAVEN- Metal City
metal city du groupe raven

NOTE : 4/5

Les fous de RAVEN reviennent le 18 septembre avec un nouvel album nommé « Metal city ». Pour ceux qui ne les connaissent pas, sachez qu’ils furent un des pères de la NWOBHM, que leur style énergique et rapide, est basé sur un chant agressif, totalement unique de par son coté acrobatique, montant parfois dans le suraigu sans prévenir, que leurs titres sont assez courts, portés par des rythmes complexes et syncopés, d’où son appellation d’ « athletic rock ». En plus, leur premier batteur, Rob « Wacko » Hunter, montait sur scène en tenue de hockey sur glace, casque compris. 

 

 

Quant à leur set, ils étaient complétement dingues.Ce furent les précurseurs du speed metal (futur thrash metal). Après, ils voulurent gagner le marché américain et perdirent de leur folie, à partir de The Pack is Back, en devenant plus glam. Puis ce fut la chute. Pourtant en 2015, le cd « ExtermiNation » reçu de la part du public un bon accueil et, ma foi, à l’écoute de ce « Metal city », On peut dire qu’ils sont vraiment de retour,  RAVEN casse la baraque ! 

 

 

Effectivement, le chant de John est toujours aussi désarçonnant, la guitare branchée sur la zone rouge et pleine de virtuosité. Quant au batteur, Mark Heller, il assure. Fan des premiers albums du groupe, il dynamite le duo des frères Gallagher, Mark (guitare) et John (basse et chant). The Power, qui ouvre les hostilités, est bien speed, porté par un mix qui met aussi en valeur la basse qui tricote et qui parfois croise le fer avec la guitare solo (top of the Mountain). On y retrouve les refrains repris en chœurs, des ponts musicaux, parfois sombres (top of the Mountain, The Power) qui du coup rehaussent encore leurs compositions basées sur des refrains pleins d’accroches (top of the Mountain, Metal City, Cybertron). 

 

 

Au niveau tempos, on peut passer du speed au « speed supérieur » (top of the Mountain) et quand démarre les premières mesures de batterie de Motorheadin’, on pense à Overkill de MOTORHEAD. Et puis l’air de rien, il y a un léger voyage dans le temps. Autant Metal City est assez traditionnel, autant, je trouve Cybertron plus moderne, agressif et fortement métallisé. En fin d’album, ils nous proposent Break, avec son refrain tranchant à l’aura dangereuse et When Worlds Collide, au tempo relativement lent, nanti d’un refrain assez inhabituel par rapport à ce qu’ils font d’habitude. 

 

 

En conclusion, un cd qui fait dire que RAVEN est toujours bien là et qu’il a encore des choses à dire, via une énergie qui vous éclate les gencives. Bravo et merci les gars !

 TRACKLIST :

01. The Power
02. Top of the Mountain
03. Human Race
04. Metal City
05. Battlescarred
06. Cybertron
07. Motorheadin’
08. Not So Easy
09. Break
10. When Worlds Collide

You may also like
serendipity par seeds of mary
SEEDS OF MARY– SERENDIPITY
My Dying Bride - Macabre Cabaret
[MY DYING BRIDE] Nouvelle lyric video
BÖNDBREAKR présente Böndbreakr
BÖNDBREAKR-Böndbreakr
VISIONS OF ATLANTIS - A Symphonic Journey To Remember
[VISIONS OF ATLANTIS] – Nouveau single live

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.