Home > Chronique > SCARRED- Scarred
Scarred par Scarred

NOTE : 3.5/5

Trois années de silence pour le groupe Luxembourgeois SCARRED et hop, ils refont surface avec ce nouvel album éponyme. Les guitares, la basse et les samplers ont été faits « à la maison », par chacun des musiciens ; quant à la batterie et le chant, ils ont été enregistrés dans un studio en Allemagne. Du coup, ils ont la main mise sur leur musique et nous proposent pour cette troisième livraison…

 

 

Dire qu’ils font dans le death serait par trop restrictif, vu le panel musical qu’ils abordent dans cet album. Ce brassage, cette diversité, étant un symbole du line up de ce combo, qui a souvent changé ; on se retrouve ici plongé dans un univers où le metal mort est fortement trempé dans le black, mais pas que… Prenez Mirage par exemple. C’est comme un morceau à tiroir, car s’y enchaînent, à la queue leu leu, death, groove, (influences des 90′), voir dark, pour finir sur un passage musical qui prend aux tripes. Sur d’autres morceaux règnent la violence et l’acidité du métal noir couplés à des riffs parfois hachés.

 

 

Et puis il y a des compositions comme Merry-go-round, à la structure beaucoup plus traditionnelle, assez proche d’un metal mélodique classique avec apport d’une voix claire ou bien encore le riff de Petrichor emprunté au heavy metal. Pour compléter le tout, parfois, ils passent brusquement du metal incandescent à un passage ambiant, laissant derrière toute idée de violence. Il a aussi des moments où, comme l’instrumental In silent darkness, ils se laissent porter par du progressif, genre que l’on retrouve sur Dance of the Giants ou Yours truly.

 

 

Bref, un album qui mêle avec un certain art, metal extrême et metal plus « soft », dans un seul creuset. C’est parfois désarçonnant, et il se peut que cela ne plaise pas toujours à certains. De plus, ils se sont laissé aller au fil de leur inspiration et on peut noter quelques longueurs. Cependant, on ne peut que respecter ce voyage initiatique, car il y a de la matière et personnellement, même si certains titres m’ont peu conquis, d’autres m’ont fait toucher la lumière. En fait, cet album doit se boire d’une traite un peu comme quand on écoute un vieil album de rock progressif, en se laissant porter au fil d’une eau pleine de lacis.

 

  TRACKLIST :

  01. Sol
02. Mirage
03. A.D…Something
04. Chupacabra
05. Prisms
06. Merry-go-round
07. Nothing instead
08. In silent darkness
09. A.H.A.I.A.
10. Lua
11. Dance of the Giants
12. Petrichor
13. Yours truly

 

You may also like
Fyrnask - VII - Kenoma
[FYRNASK] Extraits du prochain album
Crypta annonce la sortie de leur premier album le 11 juin chez Napalm Records
CRYPTA annonce la sortie de son premier album, Echoes of the Soul
dark horse white horse - promo
DARK HORSE WHITE HORSE – Marcela Bovio, 01/04/2021
Gojira - Fortitude
[GOJIRA] Nouvelle lyric video

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.