Home > Chronique > SILIUS- Worship to extinction
worship to extinction du groupe silvius

NOTE : 3.5/5

« Worship to extinction » du groupe de thrash autrichien SILIUS. Pourtant, d’habitude, dans cette contrée, on rencontre plutôt des combos hardcore, cela dit, la voix du frontman de SILIUS est celle d’un bûcheron, âpre et rocailleuse et je l’aurai bien vu chanter dans des formations comme ROSE TATTOO. Ces divagations terminées, parlons plus avant de cet album.

 

 

C’est leur deuxième « long » opus, le dernier en date, « Hell Awakening », datant de 2017. Le fait qu’ils soient « teutons », se ressent un peu, dans le coté massif et martial de leur thrash, cependant, je trouve que leur musique a plus d’affinités avec la Bay Area, à commencer par des groupes comme EXODUS, aux temps anciens et TESTAMENT, aux temps jadis également.

 

 

Cela dit, ils ne font nullement dans le copié/collé, sont plutôt dans la mouvance revival comme tant d’autres combos actuels. leur musique est old school, assez heavy dans le mix et parfois, se pare d’une influence groove metal également via de petites touches à la PANTERA. Ici, en fait, on cherche l’efficacité avec l’originalité d’un char qui démolirait les murs de votre salle à manger, là où vous avez installé votre machine à faire du bruit.

 

 

Quelques exemples : Worship, qui ouvre le bal, est rapide, nanti d’une grosse basse (comme le reste des compositions d’ailleurs) ; il est porté par un riff classique boosté par l’agressivité d’un DESTRUCTION. Dance on your grave, Venom Baptism, Tripping balis out, sont eux, plutôt à ranger sous l’étendard groove metal, plus proches des 90’. Arominate est assez heavy comme le lent Drowning à l’atmosphère sombre qui joue beaucoup entre l’alternance arpèges et riffs porteurs. C.u.l.t, quant à lui, possède un riffing simple et répétitif qui vous entraîne de suite.

 

 

Le résultat est un thrash sans surprise, si ce n’est son balancement entre les 80’ et les 90’. Et comme, d’habitude, on peut parler de l’efficacité allemande dans cet opus. Une valeur solide, sans détour, qui je pense, satisfera les puristes.

 TRACKLIST

  1. Worship

2. C.U.L.T
3. Horrorscopes
4. Abominate
5. Lesson in Blood
6. Dance on your Grave
7. Venom Baptism
8. Tripping Balls Out
9. Evil Inside
10. Death & Glory
11. Drowning

 

 

 

 

 

You may also like
live in mexico city par iron maiden
IRON MAIDEN- Nights Of The Dead, Legacy Of The Beast – Live In Mexico City (2020)
resilience du groupe sanctuary
SANCTUARY- Resilience
Epica - Omega
[EPICA] Nouveau clip extrait du prochain album
gensis XIX par sodom
SODOM- Genesis XIX

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.