Home > Chronique > SIX FEET UNDER- Nightmares of the Decomposed

SIX FEET UNDER- Nightmares of the Decomposed

NOTE : 3/5

« Travailler à nouveau avec mon ancien compagnon de groupe de CANNIBAL CORPSE, Jack Owen, c’était comme rentrer à la maison…  » C’est ce qu’a affirmé Chris Barnes à propos de leur nouvel album qui répond au doux nom de « Nightmares Of The Decomposed ». Effectivement, Owen avait rejoint SIX FEET UNDER en 2017, lui qui fut, avec Chris, un des membres fondateurs du groupe. Enregistré dans plusieurs studios, cet album été produit et mixé par l’ingénieur studio Chris Carroll et masterisé par Chaz Najjar. Et le résultat est…

 

 

Bon soyons honnête, je pense que cet album va se faire descendre ! Il n’est pas vraiment puissant, ni vraiment groove. Le mix est bien fait, mais il manque parfois de ressort, il aurait été parfait pour un groupe de rock, mais pas pour du death. Au niveau inspiration, certains diront qu’il a été fait en pilotage automatique, mais ce qui en fait un album presque caricatural, c’est… La voix de Barnes! Elle est carrément anémiée ressemblant à celle d’un mec qui aurait trop abusé d’alcool ou d’autres substances. Du coup, on a parfois l’impression, que les fins de titre se terminent brusquement, comme mal finies.

 

 

Au niveau nomenclature, un ou deux riffs répétitifs, le minimal syndical. Pourtant, certains plans de guitare, sont pas mal comme celui de The Rotting assez chiadé, ou  bien encore le riff qui se love dans Labyrinth of Insanity ; quant aux titres lourds, heavy, tel ce Migraine, on penserait presque à du BLACK SABBATH. Quand je dis lourd, la voix n’y est pas non plus très présente et fait perdre de l’impact à ces titres : The Noose aurait pu être doomesque et dangereux, mais son rendu est bien trop léger pour du SIX FEET UNDER.

 

 

En fait il y a du potentiel dans cette galette, mais c’est mal exploité. Et quand s’enchaînent Self Imposed Death Sentence et Dead Girls Don’t Scream , on dirait un peu le même titre. Et pourtant, malgré tout cela… j’aime bien cet album ! Peut-être parce que j’ai repensé à ces k7 audios que l’on s’échangeait sous le manteau, quand le death était underground, mal mixé en forme de démo, au début des 80’.

 

 

Alors sûr, SIX FEET UNDER va en décevoir plus d’un, il y a un aspect « à côté de la plaque » dans cette galette, mais sans comprendre pourquoi, à force d’écoutes, malgré le manque de présence de Barnes, je me suis attaché à cette dernière. La musique parle à certains, parfois pour des raisons que l’on ignore, c’est mon cas cette fois-ci, au delà des imperfections que l’on ne pardonnera pas à un combo tel que celui-ci, à commencer par le vocal de Chris qui semble sortir d’outre tombe, mais pas dans le bon sens du terme ! Cela dit, vous voilà prévenu.

 TRACKLIST :

1. Amputator

2. Zodiac

3. The Rotting

4. Death Will Follow

5. Migraine

6. The Noose

7. Blood of the Zombie

8; Self Imposed Death Sentence

9. Dead Girls Don’t Scream

10; Drink Blood, Get High

11. Labyrinth of Insanity

12. Without Your Life

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.