Home > Chronique > ULVAND – The Origins

ULVAND – The Origins

Cover de The Origins par Ulvand

La passion des musiciens ne cessera jamais de m’impressionner. Le désir de se rassembler pour jouer, pour créer, pour partager sa musique semble irrépressible et c’est ce sentiment qui semble animer les membres d’ULVAND.
Créant et faisant vivre 2 projets de la fin des années 90 à la deuxième moitié des années 2000, les membres fondateurs s’étaient depuis à priori mis en sommeil avant de revenir avec ce nouveau projet.

Malgré semble-t-il un petit succès à l’époque, je dois bien reconnaître que je ne les connaissais absolument pas, aussi mon ressenti sera exclusivement centré sur cet EP, sans comparaison avec leurs travaux précédents.

Premier constat : soit ils étaient sacrément avant-gardistes il y a 15 ans, soit ils ont su moderniser leur son avec réussite. Lourdes, profondes, avec une compression toute actuelle, les guitares notamment sont puissantes et agressives. Si on n’est pas non plus dans le djent, le groupe ancre résolument son “dark metal” dans son époque.
Un très bon point tant, sur le papier, le groupe semble plutôt évoluer dans le passé que dans le présent.
On a en effet connu plus moderne que le chant bicéphale growl/voix féminine sur lequel est basé la musique d’ULVAND. De même, le son gothique au sens large, si cher au groupe, est malheureusement un peu passé de mode (à mon grand désarroi).

Malgré ça, on ne se repose pas sur ses lauriers, on ne resuce pas bêtement ce qui a déjà été fait. On sent indubitablement une volonté de s’extraire des époques, des carcans, et de proposer un son personnel.
Un état de fait qui se traduit d’abord par des arrangements extrêmement classes. Que ce soit dans les parties orchestrales ou dans l’assimilation de sonorités plus electro, intégrées de façon naturelle à la base rythmique, il se dégage de chaque morceau une grande homogénéité. Tout fait sens, tout a une place.

Le travail du chant est par ailleurs assez remarquable, notamment le growl puissant et rocailleux qui m’a rappelé par instant celui de Corrosive Bob. Un immense compliment de ma part vu l’amour que je porte aux fabuleux SYMBYOSIS.
Ce chant hurlé s’oppose de façon assez classique à un chant féminin cristallin. En place et juste, il fait juste le job sur les parties les plus énervées. Ce n’est en réalité pas là qu’il brille, la faute à un manque de coffre qui le rend un peu faiblard en comparaison de la machine à growl qui l’accompagne.
C’est une autre affaire quand les morceaux se font plus calmes. On sent alors Bérengère Ketschker beaucoup plus à l’aise, laissant le champ libre à son émotion. On est alors touché par sa grande mélancolie, comme sur Valhalla ou 7 Virtues.

Un mot d’ailleurs sur ce morceau, de loin le meilleur de l’EP, qui représente ce que le groupe est capable d’offrir. Des orchestrations bien construites et intégrées, un feeling indus distillé avec parcimonie qui donne une couleur supplémentaire au morceau, une dualité de chant bien exploitée via un partage des tâches plus précis, et bien sûr des riffs en béton armé couplés à de jolis arpèges.

Rien n’est d’ailleurs vraiment à jeter sur cet EP. Le très lourd et crépusculaire Despair, montre une facette emplie de désespoir que rien ne saurait éclairer. Chrysalis, sur lequel plane le spectre d’un EPICA qui ferait une dépression, tire également son épingle du jeu grâce à des orchestrations particulièrement fouillées.
Finalement, c’est le single Human Zoo qui m’a le moins convaincu car moins radical dans son approche de la violence et laissant moins de respiration au chant féminin.

“The Origins” n’en reste pas moins une très solide carte de visite. Un EP bien produit, emprunt de violence et de mélancolie qui devrait ravir les fans du genre.

 

TRACKLIST
1. Human Zoo
2. Chrysalis
3. 7 Virtues
4. Valhalla
5. Despair
6. Una Vida

You may also like
in the light par cold lands
COLD LANDS- In the light
Déluge - Ægo Templo
[DELUGE] 1er extrait du nouvel album
Draconian - Under A Godless Veill
[DRACONIAN] Nouvelle lyric video
pièce de huit du groupe black bart
BLACK BART- Pièce de huit

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.