Home > Chronique > WINTER NIGHTS- Unmarked grave

WINTER NIGHTS- Unmarked grave

unmarked grave par winter nights

NOTE : 3.5/5

À l’écoute d'”Unmarked Grave”, du groupe WINTER NIGHTS, on pense, entre autres, à des groupes de death mélodique comme AMON AMARTH ou DARK TRANQUILLITY . Et pourtant, ils ne nous viennent pas du grand nord, mais de Brooklyn, New York, né pendant l’hiver 2007. Les thèmes sonores et lyriques de leur musique dépeignent la perte, la douleur, le grief et l’obscurité. Échangeant d’innombrables riffs,Jeremy et Fafran Farfan ( chant et guitare), conçoivent la majorité de la musique avant de la présenter au reste du groupe. Jeremy tire ses idées d’endroits où il a voyagé, comme les falaises d’Irlande du Nord, les catacombes de Montréal, les canaux nocturnes de Venise et le silence étrange de Central Park la nuit. Avec des influences personnelles enracinées principalement dans le métal, les membres du groupe, font des chansons provocatrices, désespérées, authentiques. En 2008, ils sortent un EP démo éponyme, suivi d’un autre EP « From Darkness Till Dawn » en 2011, et d’un « vrai » album « An Endless Apocalypse » en 2014.

 

 

En  ce qui concerne cette galette, faisant suite à « An Endless Apocalypse » sorti en 2014, voilà ce qu’il en est. Il est à noter que pour un mix fait soi-même, le son est de qualité. Leur musique est à la fois intense, brutale, et mélodique. Il faut dire que L’album a été enregistré entre 2015 et 2018 à Atomic Sound à Brooklyn, New York et la quantité de temps passé dans sa production, montre une volonté de perfectionnisme. Cet EP, 6 titres, débute avec Day the sun day, martial, mélodramatique. S’ensuit Encounters, sur lequel se pose, je trouve, une légère flagrance progressive. Starved for energy donne la part belle à un riffing omniprésent, tout en s’enfonçant dans une atmosphère plus sombre assez proche du dark. Unmarked grave et When december burns s’embourbent, eux aussi, dans une noirceur plus marquée avec quelques blast beat et une coloration black sur When december burns. Withdrawals, qui clôt l’album, oscille entre heavy et black.

 

 

Au final, une petite galette qui n’innove en rien ce genre de musique, mais qui sait être éclectique, de titre en titre, tout en portant en elle une certaine sensibilité glacée. Je laisse le mot de la fin aux musiciens qui disent de leur univers musical, je cite :« Vous avez pris une profonde respiration juste avant de tomber librement d’une falaise sous la pluie battante avec une lueur de soleil en essayant de venir à travers les nuages sombres que de tomber dans un trou noir et se réveiller rampant à quatre pattes sur le sol froid avec de la neige tombant dans une forêt de lune sombre. »

TRACKLIST : 

 1. Day the sun die

 2. Encounters

 3. Starved for energy

 4. Unmarked grave

  5. When december burns

 6. Withdrawals

 

 

 

 

 

You may also like
Tombs - Under Sullen Skies
[TOMBS] 2 extraits du nouvel album
serendipity par seeds of mary
SEEDS OF MARY– SERENDIPITY
My Dying Bride - Macabre Cabaret
[MY DYING BRIDE] Nouvelle lyric video
BÖNDBREAKR présente Böndbreakr
BÖNDBREAKR-Böndbreakr

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.